Dieu n’habite pas La Havane de Yasmina Khadra

Résumé

À l’heure ou le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme », dont il tombe éperdument amoureux. Mais le mystère qui entoure cette beauté fascinante menace leur improbable idylle.
Chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort, Dieu n’habite pas La Havane est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. Alliant la maîtrise et le souffle d’un Steinbeck contemporain, Yasmina Khadra mène une réflexion nostalgique sur la jeunesse perdue, sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.

 

Mon Avis

 

J’ai pu acheter le livre à la séance de dédicaces, il y a peu et bien sûr dès que j’ai un moment pour aller voir Monsieur Khadra, je cours, je vole!

Alors son dernier roman m’avait totalement emportée sur le fameux dictateur de Libye, et là nous voilà, dans une tout autre tournure plus légère, plus simple, l’histoire tient la route.

L’histoire d’un musicien Don Fuego, à qui il va lui arriver la seule chose qui ne pouvait redouter et cela va lui être plus bénéfique, qu’il n’y pense. L’amour sera aussi au rendez-vous pour lui. Il avait délaissé le côté sentimental, car le seul amour pour lui jusqu’à présent était la scène, la musique.

Don Fuego est autant attachant, que narcissique, sûr de lui, rien ni personne ne peut faire mieux que lui, une tête de mule.

D’autres personnages sont aussi importants dans le roman, mais il est vrai que celui-ci jusqu’à peu près une bonne partie du livre est centré sur Don Fuego. Mais cela n’a pas été gênant. Il va se rendre compte que l’amour peut aussi lui faire perdre toute raison, et c’est assez drôle. L’auteur rend hommage, avec sincérité, envers la femme. Il respecte énormément la femme et il sait très bien parler d’amour ou de la femme, c’est toujours un plaisir de lire le côté sentimental qu’il laisse apparaître dans ses romans. 

Dans celui-ci, nous parcourons La Havane. L’auteur nous fait découvrir Cuba, car à la séance de dédicaces, nous avons eu l’information que pour son roman, il ne l’avait pas écrit avant, mais bien après son voyage à Cuba. Il est sur un projet de film avec le grand acteur Forest Whitaker (bouche bée de l’apprendre à ce moment-là).

Les idées lui sont venues, petit à petit, il ne pensait pas en écrire un livre, mais suite à son voyage lui a tellement plu qu’il a décidé d’en écrire un bouquin.

Et aussi petite info en off : que c’était son dernier bouquin, qu’il se retire en famille, qu’il avait été aussi attristé par quelques journalistes et critiques Français, suite à son dernier roman et avant-dernier roman, qu’ils l’avaient descendu, qu’il en avait marre, auparavant rien ne l’atteignait à ce niveau-là, cela faisait partie de son métier, mais pour le coup, ça avait été de trop. Qu’il avait assez donné jusqu’à présent du point de vue littéraire, bien entendu, il est actuellement sur d’autres projets oufs 🙂 .

J’espère qu’il reviendra en forme, avec un tout nouveau beau roman. Pour ma part et pour terminer cette chronique en effet il y a là, un tout nouveau style qui n’est pas déplaisant. Il faut aussi accepter les changements d’un auteur.

J’ai apprécié ma lecture, je le recommande malgré les critiques pas super pour celui-ci.

Léger et tendre, touchant, avec l’humilité que l’auteur sait nous donner.

 

 

Infos

  • Broché: 312 pages
  • Editeur : Julliard;
  • Date de sortie  (18 août 2016)
  • Prix 19.50€
Publicités

Une réflexion sur “Dieu n’habite pas La Havane de Yasmina Khadra

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s