Le Petit Prodige 

Résumé

Résultat de recherche d'images pour

« Ah, la confiance ! En voilà un vilain mot ! La confiance en soi est déjà du domaine de l’impossible pour la multitude. Faire confiance aux autres, en revanche, c’est tendre sa gorge au boucher, c’est une soumission, un acte de trahison envers soi, le manque de courage de révéler ses sentiments et
appréhensions. Et le courage ? Il suffirait encore d’avoir le courage de ses opinions sans aller plus loin. Autre chose, c’est s’offrir corps et âme à autrui puis se retrouver mort pour s’être surestimé, pour n’avoir pas reconnu ses limites. Et la reconnaissance ? Envers qui ? Encore faut-il que quelqu’un vous inspire cette reconnaissance et une fois que vous déversez ce flot de gratitude, vous vous retrouvez pieds et poings liés. La confiance est une meurtrière, le courage un tueur en série, la reconnaissance une esclavagiste !


AVIS

Le premier roman de Tarik Aït Menguellet est un véritable rebondissement dans toutes ses formes. Pour ma part, j’ai réussi à me plonger dedans et à dévorer l’ouvrage en 2h de temps.

Malgré cela, j’ai voulu le relire encore une 2ième fois et il y avait bien longtemps que je ne prenais pas le temps de refaire cela. Mais la façon dont l’ouvrage est écrit, j’avais envie d’en analyser un peu plus.

L’auteur arrive à y insérer plusieurs thèmes. Sans pour autant qu’il y ait de longueur.

L’histoire tient en haleine et nous laisse même sourire, car cela est tellement bien écrit qu’on pourrait croire que c’est vrai. Je me suis totalement laissée emporter par l’histoire.

Dans ce roman, il y a un mélange d’extraits d’un compte-rendu d’un journaliste et la partie de l’auteur lui-même. Cela se passe en Kabylie et à Ghardaïa. L’auteur sait exprimer avec toute sa sincérité et un fort second degré parfois son propre pays. La Kabylie dit : La terre des hommes libres. ( Amazigh ).

Voici donc le personnage principal, prénommé Aïssa, ce « petit prodige » qui parle dès sa naissance, référence faite à Jésus. En plus d’avoir un don, il se donne aussi un autre don, celui d’être guérisseur !

Et ce qui est bien fait dans ce roman, c’est que l’on est tellement embarqué dans les faits des personnes qui viennent demander une certaine guérison face à ce petit prodige, que l’on se demande, si l’auteur n’a pas vu cela de ses propres yeux à tel point que cela est bien raconté. Je me pose la question ?

Pensez-vous ! Un enfant avec un don de guérisseur et qui parle ! Tout le pays fera des kilomètres pour voir cela.

De même que le second personnage du livre, Élias qui lui est journaliste, comme toutes personnes de ce métier, qui entend une rumeur à propos d’un petit prodige, ne peut s’empêcher d’aller voir ses propres yeux, et va d’ailleurs s’embarquer dans une aventure avec dangerosité, amour et bien d’autres aléas.

Pour mieux vous éclairez à ce propos, le livre traite : l’automédication, la religion, le charlatanisme et de la superstition, dans tous ces aspects.

Et c’est là que je trouve que l’auteur sait y faire car il arrive à nous donner du concret, tout en nous faisant réfléchir sur les thèmes énoncés ci-dessus malgré l’histoire, il faut juste y réfléchir un peu plus que la ligne devant nous, afin de mieux comprendre où veut en venir l’auteur.

 

 

Infos

  • Format : Format Kindle
  • Editeur  : Passerelle 
  • Taille du fichier : 695 KB
  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 239 pages
  • Langue : Français
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s